mardi 8 août, 21h

Foussais-PayréÉglise

Classique

Geneviève Laurenceau – violon
Shani Diluka – piano
Johnny Rasse
Jean Boucault

Mozart : Sonate pour violon et piano en sol majeur K. 301

Schumann : L’oiseau prophète, extrait des Scènes de la forêt opus 82

Dvorak : Silence des bois

Granados : LaJeune fille et le rossignol, extrait des Goyescas

Grieg : Petit oiseau, extrait des Pièces lyriques

Schumann/Auer : L’oiseau prophète, arrangement pour violon et piano

Casals : Le Chant des oiseaux

Rimski-Korsakov : Le Vol du bourdon

Perlman : A birdly sings

Rossini : Ouverture de La Pie voleuse

retour au programme

Geneviève Laurenceau

C’est à Strasbourg, sa ville natale, que Geneviève Laurenceau commence le violon à 3 ans : cet instrument, au chant proche de la tessiture humaine, prendra dès lors la forme et la voix de ses rêves, et ne la quittera plus. Ses maîtres Wolfgang Marschner, Zakhar Bron, puis Jean-Jacques Kantorow, façonneront une artiste aux multiples facettes, à la croisée de trois grandes écoles européennes du violon. Après plusieurs succès internationaux, Geneviève est invitée à se produire en soliste de grands orchestres français et internationaux, sous la direction de chefs tels que Michel Plasson, Walter Weller, Tugan Sokhiev, Thomas Sondergard, Antony Hermus ou Christian Arming… Aimant la scène, le partage, croyant profondément aux valeurs essentielles de l’art, de la culture et de la musique, Geneviève est passionnée par les rencontres, comme son duo avec le philosophe Raphaël Enthoven, ou ses collaborations avec le comédien Didier Sandre. Depuis septembre 2007, Geneviève Laurenceau est premier violon supersoliste de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse. En 2009, elle fonde le Festival de Musique d’Obernai, dont elle est la directrice artistique. Et depuis septembre 2014, elle est en charge de la classe de violon au Centre d’enseignement supérieur de musique et de danse de Toulouse (ISDAT). Enfin, en 2015, Geneviève Laurenceau obtient un Diapason d’Or pour son dernier disque dédié au compositeur Albéric Magnard, sorti sous le label CPO.

Genevieve-Laurenceau

 

Shani Diluka

Après de brillantes études couronnées par un premier prix à l’unanimité au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, Shani Diluka rencontre Leon Fleisher qui orientera philosophiquement et définitivement une carrière déjà prometteuse. La même année, elle rencontre Maria Joao Pires, Menahem Pressler et Murray Perahia, qui tous trois la remarquent et l’invitent à travailler auprès d’eux. Invitée des grandes salles, Shani Diluka se produit dans le monde entier, comme au Concertgebouw d’Amsterdam, la Cité de la Musique de Paris, au Festival de Verbier et au festival de La Roque d’Anthéron dont elle est l’une des artistes les plus fidèles. Elle collabore également avec de nombreux orchestres, sous la baguette de grands chefs tels Lawrence Foster, Vladimir Fedosseïev, Ludovic Morlot, Eivind Gullberg Jensen, Kwamé Ryan ou Gabor Takacs… Shani est aussi la partenaire de musique de chambre régulière de grands ensembles tels que les quatuors Ebène, Ysaÿe, Pražák, Modigliani, Belcea, de solistes de légende tels Valentin Erben du quatuor Alban Berg, Teresa Berganza ou l’immense Natalie Dessay. Ses enregistrements solo de Beethoven, Mendelssohn, Grieg, de Road 66 consacré à la musique américaine et tout récemment Schubert recueillent de multiples récompenses. Ses prestations sont par ailleurs régulièrement diffusées sur les radios internationales (BBC, Radio France, stations allemandes...), ou télévisuelles (ARTE, Victoires de la Musique sur France Télévisions, NHK au Japon). Par ailleurs, Shani Diluka a réalisé plusieurs projets en collaboration avec de grands noms du cinéma tels que Sophie Marceau, Gérard Depardieu et Charles Berling.

Shani Diluka

 

Les Chanteurs d’Oiseaux

Enfants, en rentrant de l’école, ils écoutaient les oiseaux le long des chemins picards. Ils les imitaient et les oiseaux leur répondaient. Adolescents, ils rivalisaient dans les concours d’imitation. Aujourd’hui, leur duo nous émerveille. Jean Boucault et Johnny Rasse sont reconnus comme les plus grands interprètes de chants d’oiseaux sans appeaux. Leur technique d’imitation fait écho à des techniques primitives de chant et utilise souffle voix, diphonie, voix aspirée, chant trillé, sifflement haute fréquence, sifflement en bourdon et chant percussif. Ils offrent un répertoire de milliers de sonorités d’oiseaux des cinq continents. En 2006, au Festival des Forêts de Compiègne, Jean et Johnny se retrouvent sur la même scène que le pianiste Jean-François Zygel. Ils participent au Cabaret Classique sur France Musique et au ciné concert Nosferatu. Les deux artistes créent le collectif « Les Chanteurs d’Oiseaux », avec pour objectif d’utiliser le chant d’oiseau en tant que matériau brut et de le mélanger à toute forme dʼart vivant : musique, théâtre, danse et arts circassiens. Improvisateurs, ils dialoguent à tous vents avec Pierre Hamon, flûtiste, et Joël Grare, batteurpercussionniste pour la création de «Birdyphonia» à Marrakech, au printemps 2012. En 2013, Ils sont les interprètes de l’œuvre de Denis Savary Etourneaux au Cyclop de Jean Tinguely. En 2014, un film documentaire de 52’ produit par France Télévisions et Egodoc «Chanteurs d’Oiseaux» de Maurice Dubroca retrace leur parcours. En 2016, les chanteurs sont les invités de La Folle Journée de Nantes et ils font la couverture du magazine Télérama. Ils créent avec Shani Diluka et Geneviève Laurenceau La Symphonie des Oiseaux et s’envolent vers le Japon, la Russie et la Pologne…

La-Symphonie-des-Oiseaux

Foussais-Payré

Église (façade romane XIe et XIIe s.),
prieuré, temple protestant,
maisons Renaissance, halles du XVIe s.
Office de Tourisme - 02 51 51 41 05 / 02 51 69 44 99

Renseignements et réservations